Frottis cervico utérins : en bref, voici ce que seront les nouvelles recommandations

ASC-US
Atypies des cellules malpighiennes de signification indéterminée (Atypical Squamous Cells of Undetermined Significance)
Faire effectuer un TEST HPV.
– Positif : colposcopie
– Négatif : refaire des frottis 3 ans après.
Alternative avant 30 ans (car nombreuses sont les infections HPV dont la clearance sera spontanément faite) :
Double immuno-marquage p16/Ki67 :
– Positif : colposcopie
– Négatif : contrôle frottis à 12 et 24 mois.

ASC-H
Atypies des cellules malpighiennes (ASC) : ne permettant pas d’exclure une lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (ASC-H)
Atypical Squamous Cells cannot exclude HSIL
Effectuer une COLPOSCOPIE.
– Colposcopie normale : frottis ou test HPV 12 mois après.
– Curetage endocol si jonction non vue.

LSIL
Lésion malpighienne intra-épithéliale de bas grade (Low Grade Squamous Intraepithelial Lesion)
Effectuer une COLPOSCOPIE.
Alternative avant 30 ans : double immuno-marquage p16/Ki67
– Positif : colposcopie
– Négatif : contrôle frottis 12 et 2 mois après.

HSIL
Lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (High Grade Squamous Intraepithelial Lesion)
Effectuer une COLPOSCOPIE.

AGC
Atypies des cellules glandulaires – (Atypical Glandular Cells)
Effectuer une COLPOSCOPIE.
– Curetage endocol
– Explorer l’endomètre (après 45 ans +++)
– Test HPV à 12 mois si bilan initial est négatif.

Grossesse (Inchangée ANAES 2002)
– Effectuer une colposcopie et une biopsie et différer le traitement après l’accouchement dans la majorité des cas,
– Chez les patientes avec un CIN confirmé par la biopsie, un contrôle cyto-colposcopique est recommandé à 6-7 mois de grossesse et une nouvelle biopsie dirigée est justifiée en cas d’aggravation du résultat cytologique ou de l’aspect colposcopique,
– L’indication du traitement des lésions repose sur les résultats de la réévaluation cyto-colpo-histologique faite entre 6 semaines et 6 mois après l’accouchement,
– La conisation est exceptionnellement nécessaire pendant la grossesse : elle est indiquée au cours du premier ou du deuxième trimestre, en cas de discordance cyto-colpo-histologique, quand on ne peut éliminer avec certitude un cancer invasif.


Le double marquage immuno cytologique (marquages de la protéine p16 et Ki67 ) :
La protéine p16 (qui veille au bon déroulement des mitoses cellulaires) s’exprime normalement au cours des divisons cellulaires.
Quand la p16 est « surexprimée » sur le prélèvement en phase liquide, cela indique le marqueur de l’activité néoplasique de l’oncoprotéine E7 d’un HPV à haut risque.
Certains cancers sont liés à la perturbation de l’ADN de la p16. Et dans le contexte des lésions de haut grade induites par HPV, on constate une accumulation importante de p16 dans la cellule (noyaux et cytoplasme).
Elle est plus spécifique que le test HPV pour prédire la présence d’un CIN2+ sur la biopsie. Et elle permet une amélioration statistiquement significative de la justesse et de la reproductibilité du diagnostic de CIN2 et CIN3.
Lorsque la p16 est associée au Ki67 (p16/Ki67) au sein d’une même cellule, c’est le reflet d’un dérèglement du cycle cellulaire par l’inactivation de pRb dans une cellule en prolifération (résultant de l’expression de l’E7 d’un HR-HPV).
Avec ce double marquage, on obtient une meilleure spécificité que la détection de la p16 seule : les patientes ainsi sélectionnées sont plus susceptibles de développer ou même déjà de porter des lésions de haut grade et p16/Ki67 + sont adressées à la colposcopie (tout comme les HPV +).
Pas de remboursement SS pour l’instant.

Dr David Elia, gynécologue, Paris

L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt pour cet article.